Célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse et remise du Prix Médias aux lauréats

le Ministre de la Communication remettant un prix à un des lauréats
Prise de parole d’un des invités de marque

En date du 3 Mai 2019, le Burundi s’est joint au monde entier pour célébrer la journée mondiale dédiée à la liberté de la presse. Les cérémonies de cette journée ont été marquées par deux principales activités.

Il y a d’abord eu un débat radiophonique en direct dont le sujet était « Le rôle des médias pour des élections apaisées de 2020 au Burundi » et qui a vu la participation du Président du CNC, Monsieur Nestor Bankumukunzi et d’autres invités du domaine de la presse.

Après ce débat, il a été procédé à la remise du Prix Médias, concours annuellement organisé depuis l’an 2009 par le CNC pour récompenser les meilleures productions journalistiques. Le thème du concours pour cette année était « Les médias face au développement du monde rural ».  Dans son discours de circonstance, le Président du CNC a déploré le fait que l’action des médias soit largement circonscrite au niveau de la Capitale et des chefs-lieux des provinces tandis que les thèmes traités sont pour la grande majorité en rapport avec la politique, la sécurité et le sensationnel. De ce fait, les médias font rarement émerger les préoccupations des populations. En outre, les correspondants qui devraient  être des intermédiaires entre les communautés et les supports de diffusion ainsi que les radios communautaires qui devraient insérer leurs productions dans les schémas de développement des communautés pour leur durabilité ont été largement absents du Concours. Le Président du CNC a vivement encouragé les journalistes à s’intéresser à des thématiques d’intérêt général.

Prenant la parole, la Présidente de la Commission Prix Médias édition 2018, Madame Yvette Irambona, a expliqué la manière dont la commission a procédé pour sélectionner les meilleures oeuvres. La commission était composée de neuf membres venant de différents médias et choisis pour leur maîtrise du métier. Après avoir rappelé les termes de référence du Concours, la Présidente de la commission a énoncé les critères de sélection des meilleures œuvres à savoir l’originalité, la créativité et l’innovation (4 points) ; la précision et l’exactitude (5 points) ; la localisation du sujet (2 points) ; l’équilibre (3 points) ; la forme et genre variés (4 points) et le genre (2 points).

Les différents lauréats ont été :

Pour la télévision : Bizimana Prosper (18 points), Nininahazwe Félicité (17 points) et Twagirayezu Joséphine (16 points) tous de la Télévision Nationale.

Pour la presse écrite : Ndabashinze Rénovat du journal Iwacu (17 points), Mpekerimana Rose du journal Renouveau (16 points) et Bigirindavyi Bonith du journal Burundi Eco (14 points)

Pour la radio : Misago Jean Pierre de la radio Isanganiro (14,5 points), Nduwimana Donatien de la Radio Nationale (14 points) et Habarugira Espérance de la radio scolaire Nderagakura (13 points)

Il importe de signaler que ces cérémonies ont vu la participation d’invités de marque comme le Ministre de la Communication qui a invité les journalistes à plus de professionnalisme, l’Ambassadeur de France au Burundi qui a fait un commentaire sur la place du Burundi dans le classement mondial pour le respect de la liberté de la presse et l’Ambassadeur de Chine qui a promis encore son soutien pour le prochain événement similaire.

Les cérémonies de cette journée ont été clôturées dans une bonne ambiance de fête autour d’un verre.

Comments are closed.